« La mer, qu’on voit danser le long des golfes clairs … » disait la chanson d’un poète bien connu. Et beaucoup d’autres avant lui se sont essayés à couvrir de mots doux et d’accords tendres cette chimère couleur océan.Il faut dire que la mer a de tout temps fasciné l’homme, marbrée de reflets tourmentés et d’écume mystérieuse. Peut-être est-ce du reste la raison qui a poussé ce dernier à l’arpenter inlassablement, de siècles en siècles. Tâchant de la domestiquer à l’aide d’embarcations de plus en plus élaborées, s’aventurant toujours plus loin pour en découvrir tous les secrets. Plaçant entre ses flots furieux et la côte des portes d’entrées qui prirent bientôt le nom de « ports » et où se rencontraient voyageurs au long cours et marchands itinérants … De nos jours, l’on compte plus de 800 ports dispersés dans le monde entier. Tous constituant un lien tangible et architectural entre Terre et Mer. Pour autant, si cette infrastructure fait aujourd’hui partie de notre quotidien urbanistique, nous sommes loin de tout savoir à son propos. Dès lors, quelques petites indiscrétions s’imposent …

Etymologie et signification du mot « port ».

Sans trop de surprise, le terme « port » vient du grec, puisqu’il est dérivé de « portus », signifiant passage. Pour autant, la forme de ce passage a quelque peu changé au fil des siècles. Ainsi, il semble que jusqu’en 1930 ; le mot « port » ait été communément compris comme un enfoncement de la mer dans les terres. Lequel servait alors d’abris aux embarcations. Tout en permettant aux équipages de rejoindre la terre ferme. Cependant, si les décennies suivantes conservent la finalité de cette infrastructure ; l’aspect de celle-ci se modifie suite aux progrès réalisés en matière de techniques urbanistiques. Et il arrive souvent que le port moderne soit en réalité une avancée sur la mer. Ce qui change radicalement les méthodes employées pour la construction d’un tel édifice.

Une infrastructure venue du fin fond de l’Antiquité.

Cela a été dit un peu plus haut, le voyage en mer a toujours attiré l’Homme. Ce qui explique probablement que l’on trouve des traces de constructions portuaires dès le XIII ème siècle av. JC., chez les Phéniciens. Bien entendu, on en trouve également des échos chez les Egyptiens, les grecs et les romains. Dans tous les cas, ces ports avaient un but bien précis ; celui de permettre la circulation des marchandises et le départ des unités militaires. Un dessein qui se comprend aisément dans le cadre de peuples conquérants et commerçants comme l’étaient ceux des grandes civilisations antiques.

Dès lors, voici quelques premiers éléments à retenir à propos des infrastructures portuaires. Cependant, les plus avisés auront remarqué qu’il n’existe pas qu’un seul type de port ; bien au contraire ! Et c’est justement sur les différents ports que se penchera la suite de cet article …

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.