Lorsque l’on parle de Marseille, l’on songe presque immédiatement au célèbre et pittoresque Vieux Port. Mais que savez vous du Grand Port Maritime, bâtit au XIX ème ? Certes moins prisé des touristes et autres photographes, il est pourtant le cœur de la vie maritime de la ville et mérite à cet égard davantage de reconnaissance.

Un nouveau port pour la belle Phocéenne.

Dès l’Antiquité et l’arrivée des Phéniciens (aux alentours de 600 av. J.C.), la sémillante Marseille a inscrit son histoire dans la tradition marine. Cependant, il s’agissait jusqu’alors davantage de cabotage (c’est-à-dire d’acheminement de marchandises ou de personnes sur une court distance) que de commerce portuaire à proprement parler. Il faudra attendre le Moyen-Age et plus précisément l’année 1282 pour que la situation change, tirant partie des guerres inhérentes à l’époque. Du reste, quelques années plus tard, un embarcadère militaire est même installé de l’autre côté sud-ouest du port ; abritant un véritable arsenal de galères.
Pour autant, c’est à partir de 1481 que Marseille deviendra un port important pour le royaume de France ; surpassant celui de Port-de-Bouc dès le XVI ème siècle. Dès lors, le Vieux Port attirera de plus en plus de navires ; jusqu’à se trouver dépassé par le trafic maritime au XIXème siècle. Et ce malgré de nombreux aménagements et extensions diverses.
Cependant, en 1840, le point de non retour est atteint et le gouvernement français décide de prendre les choses en main, initiant par la loi du 5 Août 1844 les travaux du bassin de la Joliette. Mais ces premiers travaux ne suffisent pas ; ce qui explique qu’une loi de Juin 1965 crée le Port Autonome. Lequel deviendra le poumon de l’activité portuaire marseillaise, devançant rapidement le Vieux Port désormais dévolu aux aquarelles et clichés romantiques …

Du Port Autonome au Grand Port Maritime.

Construit sur le golfe de Fos, le Port Autonome voit le jour le 1er avril 1966, sur 70 kilomètres de Côte. A titre anecdotique, son nom (peu usuel) vient du fait qu’il soit indispensable financièrement et géré par un directeur général élu en conseil des ministres. Ceci dit, en 2008, le décret no 2008-1033 le rebaptise sous le patronyme de Grand Port Maritime. Suite à quoi il se verra confié aux bons soins d’un directoire de quatre membres, qualifié de Conseil de Surveillance.
Malheureusement, la crise économique de 2008 enraye durablement la bonne marche de l’activité portuaire, mettant à mal l’économie du Grand Port Maritime. Un coup dur qui poussera alors ses gestionnaires à diversifier leurs activités pour offrir au port une nouvelle jeunesse. Notamment via le transport de vrac solide ou celui de marchandises en conteneurs, afin de pallier à la diminution de l’activité pétrolière. En outre ; le Grand Port Maritime se tourne également vers l’industrie de la croisière et y acquiert rapidement ses marques de noblesse, puisqu’il s’est vu attribué la distinction prisée de cinquième port de croisière de Méditerranée en 2015.

Pari réussi pour ce port de Marseille malheureusement encore trop méconnu !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.