De tous temps, la France a été un pays tourné vers les autres. Et ce notamment, via le commerce. Terrestre bien évidemment. Mais aussi maritime, la voix des eaux permettant seule (et ce durant plusieurs siècles) de rejoindre les fertiles Amériques, la pourtant si proche Angleterre ou encore la pléthores d’îles européennes (ou d’ailleurs) concernées par les échanges commerciaux. À cette fin, l’Hexagone s’est au fil du temps doté de nombreux ports destinés à favoriser ses allées et venues si essentielles. Les ports de Bordeaux, La Rochelle, Rouen, Dunkerque, le Havre ou Saint-Nazaire font indiscutablement partie des plus importants. Mais il serait dommage de ne pas mentionner le port de Marseille, considéré comme le tout premier port de France et le 3ème port le plus actif en Méditerranée. Dès lors, focus sur ce fleuron des installations portuaires mondiales :

Le port de Marseille

Avec 3 millions de mètres carrés d’entrepôts et 25 escales de navires (en moyenne) par jour, le port de Marseille représente à lui-seul quelques 41 500 emplois directs ou indirects. Et en 2019 (c’est-à-dire avant l’arrivée du Covid-19 et des différents confinements qui ont suivi), son chiffre d’affaires était 169,5 millions d’euros. Une ascension tout à fait incroyable lorsque l’on songe que l’histoire maritime de la ville remonte jusqu’à 600 avant Jésus Christ. Via le fameux Vieux-Port. Et si celui-ci est aussi célèbre, ce n’est pas uniquement à cause de sa non moins connue sardine ! Au contraire, c’est aussi parce que ce paysage de carte postale (aujourd’hui admiré chaque année par des millions de touristes et locaux) est le plus vieux port de la ville. Datant de l’installation des Phocéens dans la région, il fera l’objet de divers aménagements et participera activement non seulement au commerce français mais également à la défense du pays au XVème siècle. Plus tard, au XVIIIème siècle, il fera aussi partie du (pour le moins déconcertant) dispositif de quarantaine du Frioul ; durant la grande épidémie de peste de 1720. Au XIXème siècle, le trafic portuaire s’accentue et rend nécessaire une extension depuis longtemps envisagée. C’est la loi du 5 Août 1844 qui présidera à la construction de celle-ci. Avant de se voir succéder par la loi de juin 1965 qui créera le Port Autonome ; aujourd’hui connu sous le nom de Grand Port Maritime et à l’origine de l’essentiel des échanges portuaires français.

Ainsi se termine ce tour des plus grands ports de France.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.